Vous trouverez-ci-dessous toutes les questions fréquemment posées à propos des défibrillateurs.


Qu’est-ce qu’un arrêt cardio-respiratoire ?
Un arrêt cardio-respiratoire (ACR) est un fonctionnement anormal du système électrique du cœur. Celui-ci entraine une interruption brutale de la circulation du sang vers le cerveau et le reste du corps.
Quand une personne est victime d’un arrêt cardio-respiratoire, le défibrillateur est utilisé pour administrer un choc électrique afin de rétablir un rythme cardiaque normal.
Quels sont les signes d’un arrêt circulatoire ?
- Perte de connaissance : la personne est inconsciente, ne bouge pas, ne réagit ni à la parole, ni au toucher, ni à la lumière.
- Absence de respiration
- Absence de pouls carotidien ou fémoral
- Dilatation des pupilles


Qu’est-ce que la défibrillation ?
La défibrillation consiste à faire passer volontairement un courant électrique dans le cœur lorsque celui-ci est en arrêt. Cela permet de rétablir le rythme cardiaque. Le défibrillateur est l’appareil de sauvetage qui permettra de réanimer une personne victime d’un arrêt cardiaque.


Qu’est-ce qu’un défibrillateur ? (DAE)
Un défibrillateur automatisé externe (DAE) est un appareil portable, employé afin d’administrer une décharge électrique appelé défibrillation sur une personne victime d’un arrêt cardiaque. Le DAE peut être placé dans tous les lieux publics ou les lieux très fréquentés.


Qui peut s’en servir d’un DAE ?
Le décret du 4 Mai 2007 (n°2007-705) autorise l’utilisation des défibrillateurs entièrement ou semi automatiques par des personnes non médecins (c’est à dire tout le monde) : « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe ».


Quel est la différence entre un DEA et un DSA ?
Il existe 2 types de DAE, le DSA et les DEA.
Un DEA est un Défibrillateur Entièrement Automatique : celui-ci délivre le choc automatiquement après avoir donné des indications vocales à toutes les personnes se trouvant près de la victime, de s’éloigner de cette dernière.
Le DSA, Défibrillateur Semi-Automatique, va demander au sauveteur d’appuyer sur un bouton « CHOC » pour que l’appareil puisse délivrer le choc à la victime. Il est dans ce cas impératif de s’éloigner de la victime afin d’éviter tout contact avec celle-ci, les risques de blessures serait importante. Dans les deux cas, les deux appareils déterminent à eux seuls si un choc électrique est nécessaire ainsi que l’intensité du courant à délivrer. L’utilisateur doit juste suivre les instructions données par l’appareil.


Comment choisir entre un DEA et un DSA ?
Un DEA éviterait les situations de stress dû à l’hésitation à appuyer sur le bouton déclencheur du choc. Cette perte de temps pourrait être fatale à la victime. Il est conseillé à des personnes novices n’ayant suivi aucune formation de secourisme.
Un défibrillateur semi-automatique est plutôt destiné aux personnes ayant un minimum de formation. Libre choix à vous !
• Les défibrillateurs entièrement automatiques sont le plus souvent installés sur les voies publiques, ou les lieux très fréquentés comme les gares, les places de marchés ou encore les centres commerciaux.
• Les défibrillateurs semi-automatiques sont, quant à eux le plus souvent installés dans les lieux fréquentés par du personnel avec un minimum de formation (formation SST) : stades, piscines, postes de secours, etc.


Qu’est-ce que l’indice IP ?
L’indice de protection (International Protection Marking) est une norme internationale de la International Electrotechnical Commission (= IEC) relatif à la protection des corps étrangers solides et des liquides sous le numéro IEC 60529.
Il est composé des lettres IP (pour « Indice de Protection ») suivies d’une note donnée de 1 à 6 qui correspond au niveau de protection contre les corps solides (ex. : poussière, sable, sciure) et d'une note entre 1 et 9K pour la protection contre les corps liquides (eau).
Plus l’indice de protection est élevé et plus le défibrillateur est résistant à la poussière et aux projections d'eau.


Ci-dessous un tableau récapitulatif des indices de protection appliqués aux défibrillateurs :

indices de protection

Emplacement du défibrillateur et temps d’accès
C’est une question que nous nous sommes aussi posés. Comme dans tout projet d’équipement de défibrillateurs, le lieu d’implantation est un élément à ne pas négliger pour rendre son accès pleinement efficace.
Actuellement, ils n’existent pas de règles précises sur le nombre de défibrillateurs à installer selon la superficie du lieu. C’est le lieu d’accessibilité qui va définir le nombre défibrillateur à implanter :
- Le défibrillateur doit être accessible en moins de 4 minutes aller-retour dans tous les lieux du site. Cela signifie qu’entre le moment où la personne va chercher un DAE et son retour auprès de la victime, il faut que 4 minutes se soient écoulées.
- Il faut prendre en compte l’âge ainsi que le nombre de personnes présents sur ce lieu.
- Pour une surface de 3000 m² : 1 seul défibrillateur est suffisant.
- Evitez de le placer dans un local à vélo, parking, caves...


Qu’est que la chaine de survie ?
En cas d’arrêt cardiaque caractérisé par la perte de conscience et l’arrêt de la respiration, il faut mettre en place la chaine de survie : Appeler, Masser, Défibriller : appeler les secours, pratiquer un massage cardiaque, utiliser un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE).

chaine de survie
Comment fonctionne les batteries ?
Les défibrillateurs sont équipés de piles, de plusieurs piles ou d’une batterie non rechargeable. Ce sont généralement des batteries au lithium, qui ont l’avantage d’être légères, plus puissantes et plus performantes que les batteries.
Leur durée de vie dépend de la marque et du modèle que vous avez choisi mais généralement elle varie entre 2 et 8 ans lorsque l’appareil est en mode veille.
Néanmoins, sa durée de vie peut diminuer à cause d’éléments externes tels que les variations au niveau de la température. Un signal sonore se déclenchera pour vous alerter que la batterie doit être changé.


Comment fonctionne les électrodes d’un DAE ?
Les électrodes permettent de capter et transmettre l’activité électrique cardiaque à l’analyseur et de délivrer par la suite si nécessaire, un choc électrique.
Elles sont recouvertes d’un gel qui facilite le passage du courant en diminuant les risques de brûlure de la peau, auto-adhésives et à usage unique. Ce gel contient de l’eau afin de bien coller à la peau. Avec le temps, cette eau diminue, les électrodes s’assèchent, se détériore et risque de ne pas permettre le passage du courant. Elles ne sont pas réutilisables et doivent être jetées après chaque utilisation.

placement electrode

Pour placer les électrodes sur un adulte, voici quelques consignes à suivre :
- Dénuder le torse du patient, y retirer tous les bijoux et les piercings qui s'y trouvent et s'assurer que la peau est propre et sèche.
- Retirer le soutien-gorge s’il s’agit d’une femme
- Raser les poils du torse avec un rasoir si cela s’avère nécessaire,
- Poser les électrodes fermement pour que le gel autocollant adhère de manière appropriée, évitant ainsi des problèmes de connexion ou un risque de brûlure de l'épiderme
- Placez une électrode sur la poitrine de la victime en haut à droite et l'autre sur le côté inférieur gauche sous le sein gauche de la victime.
Pour la défibrillation des nourrissons et des enfants âgés de moins de 8 ans ou dont le poids est inférieur à 25kg, il faut utiliser les électrodes pédiatriques dont la taille est adaptée à la corpulence.


Les défibrillateurs sont-ils recyclables ?
La réponse est oui ! Les défibrillateurs doivent être déposés dans des bennes dédiées aux déchets électriques et électroniques (DEEE). Les piles ou batteries doivent être retirées.


Les piles et batteries sont-ils recyclables ?
Oui, mais attention à ne pas les jeter dans une poubelle ordinaire ! Adopter des gestes citoyens et ayez l’habitude de les déposer dans les points de collectes en mairies, dans les grandes surfaces ou encore dans certaines écoles. Jusqu’à 80 % des métaux issus des piles sont réutilisables.